Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

10 articles avec presse

Centre de formation du BO

Publié le par Handi BO

Nous reproduisons ci-dessous l'article du Sud Ouest paru ce jour et félicitons tout le staff du Centre de formation du BO pour ces excellents résultats.


Un centre de formation de première catégorie

Passé de C3 en C2 la saison dernière, le centre de formation du BO, sous l'impulsion de son staff dirigé par Mathieu Rourre, accède à la Catégorie 1.

 Mathieu Rourre est au centre de formation depuis deux ans et demi. PHOTO E.B.

Mathieu Rourre est au centre de formation depuis deux ans et demi. PHOTO E.B.

C'est une évaluation sur la saison 2009-2010 que toute l'équipe du centre de formation du BO attendait : la concrétisation d'un énorme travail par une nouvelle accession, cette fois dans le panthéon des centres de formation, la catégorie 1. Le BO se retrouve ainsi au sein des 16 meilleurs clubs dans cette catégorie, dont 13 clubs du Top 14 (sur 28 centres agréés), notamment aux côtés du centre de formation de l'Aviron Bayonnais.

Une réussite pour Biarritz, après une première montée l'an dernier de la C3 à la C2. « La qualité des stagiaires, de l'encadrement, et la volonté du club d'aller vers ce développement font qu'on a pu avoir ces bons résultats-là » souligne Mathieu Rourre, directeur du centre depuis maintenant un peu plus de deux ans.

Cette évaluation a été mise en place par la Ligue Nationale de rugby pour « inciter encore davantage au développement des centres et valoriser les plus performants d'entre eux ». Au passage, grâce à cet accessit, le BO obtiendra de la LNR une subvention revalorisée (quelque 20 000 euros de plus). Mais il faut savoir que cette évaluation répond à de nombreux critères assez drastiques. Le BO a su marquer les points nécessaires, voire plus d'ailleurs, dans les quatre grands pôles retenus pour l'attribution de ces points : 1.les infrastructures du centre, 2.l'organisation de la formation sportive et du suivi médical, 3. l'organisation de la formation scolaire, universitaire et professionnelle, et 4.l'efficacité du centre sur le plan sportif et sur le plan des résultats scolaires.

Et la saison dernière, c'est notamment dans cette dernière catégorie qu'ont été fournis les efforts : « Nous avons réussi à obtenir 9 diplômes sur 10 passés par les stagiaires et 90 % de réussite pour les passages en années supérieures » souligne Lucie Bozza, responsable administrative du centre. Un centre qui dispose de 18 stagiaires, dont 13 sont en contrat espoirs (les 5 autres en convention, Bolis, Platon, Argagnon, Pueloto, Lucu). « Sur le plan sportif, 10 joueurs ont participé aux rencontres de l'équipe première en 2009-2010, soit Ayestaran, Lesgourgues, Couet-Lannes, Gimenez, Guyot, Lauret, Tranier, Roidot, Watremez et Molcard, ce qui représente 99 feuilles de matches avec l'équipe professionnelle, contre 95 l'année précédente » explique Mathieu Rourre.

Une génération à renouveler

Un chiffre bien au-dessus de la moyenne des clubs français. Désormais, le centre va devoir confirmer : « dans la continuité de notre travail, il faut désormais intensifier encore plus notre suivi des stagiaires, être encore plus dans le détail, et mettre ces derniers dans les meilleures conditions. Et puis il va falloir aussi renouveler les générations » poursuit Mathieu Rourre. Watremez, Lakafia et Lauret seront pros l'an prochain, peut-être suivis par Guyot, Tranier, Roidot…

Les grands axes de travail iront notamment vers les plus jeunes par l'intermédiaire d'un pré centre de formation, et de puiser, notamment, dans les Crabos du club. Et il faudra également attendre les avancées ministérielles, puisque dans le cadre de la réorganisation des filières de haut niveau et de l'excellence sportive, tous sports confondus, les centres de formation des clubs devraient être intégrés, au même titre que les pôles France ou pôle espoirs. Pour ouvrir alors d'horizons.

Publié dans Presse

Article SUD-OUEST du 31/01/07

Publié le par Handi BO

 

 

 

HANDICAPÉS.

 

--Sous l'impulsion d'Anne-Marie Dubecq, la ville poursuit sa politique d'accessibilité pour les handicapés. Il reste encore des progrès à faire

Encore des efforts

Richard Picotin

 

 

Depuis 2001, et la mise en place, sous l'impulsion d'Anne-Marie Dubecq, d'une véritable politique d'accessibilité de la ville aux handicapés, beaucoup a déjà été fait. Mais force est de constater que beaucoup restent à faire encore. La conseillère municipale déléguée aux personnes handicapées souhaite, pour peu qu'elle soit suivie, s'atteler à la tâche et proposera un nouveau plan de trois ans pour continuer à améliorer les choses. « Depuis 2001, nous avons réalisé 10 kilomètres de cheminement piétonniers entre le centre-ville et les principaux lieux touristiques et les bâtiments publics, dans une ville dont la topographie n'est guère favorable. Nous avons l'ambition de poursuivre dans les quartiers, Saint-Charles et Saint-Martin notam- ment » note Mme Dubecq.
« Nous avons aménagé 13 des toilettes publiques, 82 places de stationnement réservé. J'observe d'ailleurs que depuis qu'elles sont peintes en bleu, ces places sont beaucoup plus respectées. D'ailleurs, le maire se montre intransigeant. Pas question de faire sauter un PV pour le non-respect du stationnement réservé aux handicaps. Nous avons également aménagé le parc Mazon et le jardin Lahouze, en y installant des jeux pour enfants handicapés. Nous avons aussi aménagé la plage de la Milady afin qu'elle puisse accueillir en période estivale des baigneurs handicapés. De nombreux touristes handicapés se montrent satisfaits de l'accueil qui leur est réservé et reviennent régulièrement goûter aux plaisirs de la baignade » note Mme Dubecq qui ne cache pourtant pas que plusieurs aspects peuvent encore être améliorés.


Une pente trop raide. Au premier rang desquels, l'accès à la médiathèque qui s'apparente pour les handicapés à un parcours du combattant. « L'affaire a été mal étudiée » observe sobrement Mme Dubecq. « Mais on doit pouvoir trouver des solutions pour les améliorer. Nous avons la ferme intention de régler le problème rapidement ».
L'association des paralysés de France, a fait de ce dossier symbolique de la médiathèque l'un de ses chevaux de bataille. Pour Ferdinand Etchave, directeur de la délégation départementale, « ce qui était prévu dans le permis de construire n'a pas été respecté. Il y a eu un bug avec la DDE lors de la réception des travaux. La pente de la rue Ambroise Paré qui permet d'accéder à l'ascenseur est à 10 %, au lieu des 5 % réglementaires, et une fois arrivés sur le palier, les handicapés sont confrontés à des portes coupe-feu trop lourdes. Bref, c'est inaccessible. Dans cette affaire comme dans d'autres, nous souhaitons être des partenaires. Les paralysés de France ne sont pas des intégristes de la cause. Nous voulons dialoguer, être entendus, mais aussi écoutés. La ville de Biarritz évoque des cheminements accessibles aux handicapés, alors que tous les passages pour piétons devraient être équipés de bateaux conformes aux normes » souligne M. Echave qui note que dans les villes voisines de Bayonne ou Anglet, les choses se déroulent beaucoup mieux qu'à Biarritz.


La Haute autorité en recours. Dans un courrier adressé récemment à Anne-Marie Dubecq, Ferdinand Echavé annonce l'intention de l'APF de ne pas participer le 12 mai prochain à la journée culture et handicap, « afin de ne pas cautionner les actions médiatiques de la ville de Biarritz alors que celle-ci ne respecte pas les besoins d'autonomie des personnes en situation de handicap moteur ».
Toujours à Biarritz, l'Association des paralysés de France reste mobilisée sur deux dossiers importants. Celui de la Poste tout d'abord, où dix-huit mois après l'inauguration de sa rénovation, l'élévateur devrait enfin fonctionner prochainement. Et le stade d'Aguiléra. « Des discussions sont en cours avec les dirigeants du BO pour que le stade dispose d'un nombre plus important de places de tribune » note Ferdinand Echave. « Mais si elles ne devaient pas aboutir, nous saisirions la Haute autorité contre les discriminations et pour l'égalité. »

 

 

 

 

 

Publié dans Presse

Hebdo Rugby 18/01/2007

Publié le par Hebdo Rugby

Lu dans Hebdo Rugby, dans les pages "Culture Rugby", rubrique 'Au soutien":

Handi-BO: supporters comme les autres.

Pour lire l'article, cliquez  ici

Publié dans Presse

Le Petit Basque du 18/12/2006

Publié le par Handi BO

Article paru dans le Petit Basque du 18/12/2006 sous le titre " Handi BO supporte le BOPB en Ecosse "
Pour lire l'article, cliquez ici

Publié dans Presse

Sud-Ouest 27/11/2006

Publié le par Handi BO

Article paru dans le Sud-Ouest du 27/11/2006 sous le titre:

"Supporters à part entière"

Pour lire l'article, cliquez  ici

Publié dans Presse

Faireface Novembre 2006

Publié le par Handi BO

Article paru dans Faireface de Novembre 2006 sur la place des supporters handicapés moteurs dans certains stades, notamment celui de Marseille. Faireface est la revue de l'APF.

Pour lire l'article, cliquez  ici

Publié dans Presse

Sud-Ouest 24/11/2006

Publié le par Handi BO

Rencontre avec Monsieur ferdinand Echave de l'APF Pays-Basque pointant notamment l'absence de places pour les handicapés dans la nouvelle tribune Kampf.

Pour lire l'article, cliquez  ici

Publié dans Presse