Regards croisés

Publié le par Handi BO

Street Art de l'artiste urbain G_I_A_N_V en hommage aux victimes

Street Art de l'artiste urbain G_I_A_N_V en hommage aux victimes

Nous vous proposons un regard croisé entre la chronique habituelle de Youri

et l'analyse de Jaskal Pano du MIDOL dont nous reproduisons l'article ci-dessous :

BIARRITZ VOLONTAIRES ET REALISTES EN PREMIERE MI-TEMPS, DES BIARROTS ULTRA-DOMINATEURS ONT LAISSE PASSER L’OPPORTUNITE DE PRENDRE UN PREMIER BONUS OFFENSIF.

AVANCER, OUBLIER, REBONDIR, SOURIRE…

Difficile de savoir dans quel état d’esprit sont les biarrots au moment de profiter d’une semaine de vacances. Forcément comme nous tous, abattus et abasourdis par la nuit d’horreur de vendredi dernier à Paris avec la solitude ressentie par chacun devant ces crimes avant de vouloir repartir de l’avant, de s’unir pour partager, évacuer, se souder, espérer. Dès lors, une analyse rugbystique paraît presque dérisoire, mais on peut quand même souhaiter aux joueurs biarrots de déconnecter au maximum de leur quotidien sportif car ce groupe vit sous pression depuis maintenant un mois et la défaite à domicile face au LOU. Alors, à l’image de Sousa encore exemplaire vendredi et qui ne voulait « retenir que la victoire », on peut se dire que les biarrots ont pris des points importants surtout avec les lourdes défaites de Aix et Carcassonne. Mais on peut aussi comprendre la colère de David Darricarrère qui pestait contre la perte de ce point de bonus qui n’aurait pas dû leur échapper. Mais les biarrots devront se rappeler qu’ils ont affronté des adversaires qui avaient bénéficié de deux jours de récupération supplémentaires mais surtout qu’ils ont su se relever de la défaite face à Bayonne et chacun sait que ces derbys sont coûteux en terme d’influx nerveux laissé en route.

NOUVEAU CYCLE, NOUVEAU BLOC, NOUVEAUX SOURIRES !

Dans une semaine, quand ils reprendront le chemin de l’entraînement, les coaches biarrots ne manqueront pas d’insister sur la qualité du jeu proposé par les biarrots qui très ambitieux ont alterné intelligemment les formes de jeu, au large, en pénétration ou au pied. Ils savent aussi qu’il faudra maintenir cette ambition tout au long du match et ne pas répéter les erreurs passées. Ainsi, cette équipe basque qui avait décidé de pratiquer et d’assumer un jeu de mouvement a brusquement réduit la voilure alors qu’elle bénéficiait de situations de surnombres. On peut donc penser que les biarrots vont travailler dans la continuité pour provoquer toujours plus de situations favorables et que cette stratégie aura des chances de donner des résultats contre Dax, Mont-de-Marsan, Carcassonne et Tarbes qui seront les adversaires du BOPB jusqu’à Noël. Tout sera réuni alors pour passer des fêtes de fin d’année souriantes, sourires dont nous avons aujourd’hui, plus que jamais, tous besoin !

Jaskal Pano

Publié dans Chroniques

Commenter cet article